Gérard Collomb «Euh…»

 

Exclusif. Quelques jours avant le premier tour, le maire de Lyon sortant tente un dernier coup pour sauver son trône. Et il a choisi Lyon Gag’ ! Mais on a préféré lui mettre un masque pour éviter tout risque de contagion. 

 

Monsieur le maire, pourquoi vous commencez toujours vos phrases par «euh…» ? 

Euh… Je ne commence jamais mes phrases par euh !

Vous êtes vraiment décidé à vous faire réélire maire, euh, de Lyon et président, euh, de la Métropole ? 

Bordel de merde, euh, vous me prenez pour une pédale ? 

Euh…

J’ai des enfants, euh… Et puis vos questions à la con, la barbe !

La Barbarin ? 

Oui je suis catholique pratiquant ! Et fier de l’être, euh…

Et socialiste ?

Je n’ai jamais été socialiste, nom de Dieu ! 

Et ministre de l’Intérieur, vous vous souvenez ? 

Ah ça oui, je me souviens ! La loi pour bloquer les migrants, tous ces gauchards qui miaulaient comme des gonzesses… Qu’est-ce qu’on s’est marré ! Et puis j’ai eu du pif. Je me suis barré juste avant les gilets jaunes ! Heureusement, mon pote Ben Allah m’avait prévenu !

Vous saviez pour les gilets jaunes ? 

Tout le monde le dit, ça doit être vrai. Cela dit, franchement, je regrette… Cogner sur les jaunes, le pied ! Si j’avais su, j’aurais pas laissé le job à cet imbécile de Castagnette.

Macron vous vous en souvenez ?

Le nabot ? Si, si… J’ai collé des affiches pour lui. Crois-moi, il ira loin. Je le vois bien à l’Elysée, euh…

Mais monsieur le maire….

Je sais, c’est pas gagné car il est entouré de traitres ! Comme moi, regardez, je prends quelques semaines de vacances, je reviens et deux connards ont pris ma place. 

Mais c’est vous qui les avez nommés ! 

C’est ce qu’ils disent. Mais ils ont des preuves ? Képénékian et Kimelfeld, deux étrangers en plus ! Quand j’y pense. J’ai fait une loi pour

verrouiller les frontières mais ces métèques ont réussi à se faufiler. Va falloir que j’en parle au nabot. 

"Macron c’est mon nabot. D’ailleurs, il m’obéit au doigt et à l’oeil. Vous avez vu mon investiture «En marche», j’ai simplement froncé les sourcils et hop !"

 

Vous allez lui demander quoi ? 

Un LTB, ça me suffit pour me débarrasser de Laurel et Hardy. Moi je vise les yeux, euh… Attendez que je sois élu, vous allez voir, ça va saigner…

Pas élu, ré-ré-réélu ! 

Bon, j’ai juste fait trois mandats, on va pas en faire toute une histoire, comme dirait ma femme Meriem Nouri ! 

C’est pas Nouri votre femme, c’est Caroline ! 

Ah oui ? Celle qui m’a obligé à me faire tirer la gueule pour faire jeune, quelle conne ! Maintenant je peux plus rigoler sans que mes

oreilles bougent ! J’ai essayé devant ma glace, ça me fait une tête de lapin. 

C’est pour ça que vous faites toujours la gueule ? 

Euh… C’est vrai, j’ai plus le droit de rire. Mon équipe de campagne me le répète tous les jours. Pourtant j’ai envie de rigoler quand je vois tous ces cons qui vont voter pour moi. Des vieux cons bien sûr, qui euh… comprennent que je lâche pas le manche à tous ces jeunes cons. Heureusement, j’ai ma Caroline qui me fait tout sauf rire. D’autant plus qu’elle me force à aller deux fois par semaine à la gym. Et je parle pas du régime sans boire des canons, sans baiser… Je vais finir par faire un arrêt cardiaque. Vous savez à qui elle me fait penser ? A l’hystérique des pentes de la Croix-Rousse, la Perrin-Hibou ! 

Du coup, vous êtes retourné vivre avec Nouri ? 

Ça va pas non ! Elle gagne pas assez de fric. Pourtant je lui en ai payé des heures supplémentaires. Alors qu’elle branlait rien à la mairie. Je suis bien placé pour en parler. Quand on vivait ensemble, c’est moi qui me tapait la vaisselle ! 

Ça vous embête cette histoire d’emploi fictif ? 

Non, euh, pas du tout ! J’ai encore quelques copains magiciens qui savent faire disparaitre les casseroles. Et puis mon conseiller c’est Ben Allah, vous savez l’arabe du nabot. Il est fort celui-là. Il arrête pas de m’envoyer des SMS !  Mais il m’énerve un peu, surtout quand il me demande, en rigolant, des nouvelles de mon fils, en l’appelant le djihadiste. 

 

"Vous croyez qu’il me fait peur Castagnette, avec les trois gardes du corps qui m’espionnent en permanence pour tout rapiner à cet enfoiré. Heureusement je les ai virés !"

 

Et vos copains patrons, ils vous soutiennent ? 

Tous des traîtres ! Quand je pense que je les arrose depuis près de 20 ans. Et au moment de renvoyer l’ascenseur, plus personne. L’autre jour, j’en ai entendu un qui a osé proclamer : mon seul parti c’est mon entreprise ! Leur parti à tous ces enfoirés, c’est celui des girouettes, ils attendent que le vent tourne pour se mouiller ! Ça aussi ça va se régler à coup de LTB comme pour Laurel et Hardy !

Sans moi ils n’existeraient pas. Comme dirait Ben Allah, tu vas les exploser, t’es plus fort que ces tarlouzes ! 

Mais vous avez trahi Macron vous aussi ? 

Jamais, Macron c’est mon nabot. D’ailleurs, il m’obéit au doigt et à l’oeil. Vous avez vu mon investiture «En marche», j’ai simplement froncé les sourcils et hop ! Faut dire que j’ai quelques dossiers sous le coude. Deux ans au ministère de l’Intérieur, vous croyez que je me suis tourné les pouces ?  

C’est pour ça que votre successeur vous surveille ? 

Vous croyez qu’il me fait peur Castagnette, avec les trois gardes du corps qui m’espionnent en permanence pour tout rapiner à cet enfoiré. Heureusement, je les ai virés avec une belle promotion : le collage de mes affiches électorales. Dans le cul, Castagnette !  

Vous n’êtes pas devenu parano ?

Non, au contraire, je suis extra-lucide. D’ailleurs, tous les matins, mes conseillers me le répètent en me faisant leurs révérences. Le dir com de la Ville m’a même dit que j’étais meilleur que Nostradamus ! 

A part ça, quel est votre programme ? 

Euh… Le programme c’est moi, comme dirait Mélenchon ! Les Lyonnais, ils ont besoin d’un vrai chef pas d’une couille molle comme Kim ou Képé. Pour m’avoir supporté aussi longtemps sans moufter, ils ont vraiment rien dans le slip ! Pourtant, je les ai traités comme des clébards… Et j’avais raison.

Vraiment aucun programme ? 

Si, je me représenterai pour un deuxième mandat ! 

Un cinquième mandat monsieur le maire ! 

Euh… tant que ça ? Bon m’emmerdez pas avec les détails. J’aurai à peine 84 ans en fin de mandat. Comme Pétain à la Libération qui a tenu jusqu’au bout ! Et je tiens à lui rendre hommage en envoyant un petit bonjour à mes électeurs du quartier d’Ainay.

A propos de Pétain, qu’est ce que vous pensez de la réforme des retraites ?

Ça m’agace tous ces syndicalos qui défilent dans les rues avec leurs pancartes. Moi je suis contre la retraite. Si j’étais Macron, l’âge pivot je le mettrais à 99 ans ! Mais le nabot, c’est une vraie pédale ! 

 

"Le programme c’est moi, comme dirait Mélenchon ! Les Lyonnais, ils ont besoin d’un vrai chef pas d’une couille molle comme Kim ou Képé. "

 

Un petit mot pour les écolos quand même ? 

Je suis pour la nature, mais à la campagne, comme disait Pétain avec son retour à la terre. Une bonne idée non ? Moi je vais aménager un camp de concentration, pardon de regroupement, dans les Monts du Lyonnais pour tous les écolos avec, j’en profite, les gauchos, les SDF et les migrants. Et je vais tripler les effectifs de la police municipale qui sera désormais équipée de chars et de lances missiles.

En ville, c’est la ville, merde. D’ailleurs je vais doubler le périphérique en aérien, tripler l’autoroute du soleil pour qu’on puisse traverser Lyon sans limite de vitesse, transformer le parc de la Tête d’Or en parking, construire dix tours jumelles à la Part Dieu, un aéroport au Confluent… Il est pas béton mon programme ? 

C’est votre dernier mot ? 

Non, tout se finit en chanson et moi j’adore les bonnes chansons populaires. Ma préférée, tout le monde le sait c’est ( Il chante ) : «Ma petite entreprise connait pas la crise…». 

Encore un petit euh ? 

Je peux vous le faire en anglais : Hue ! Vous savez que je parle flouentli angliche (1). Indispensable quand on est à la tête d’une grande ville comme Lyon, que le monde entier nous envie ! Grâce à moi. Et c’est pas fini. Allez Hue ! Et rendez-vous le 22 mars. Vous allez voir la gueule des traitres, euh…

 

 

Propos recueillis par Joker, 

rédacteur en chef de Lyon Gag’  

 

Cet interview n’a pas été relu par le maire de Lyon 

(1) Effectivement en anglais «euh» se dit «hue»